Selon la MIT Technology Review, Genomic Prediction et d’autres start-ups spécialisées dans la prévision génétique seraient bientôt capables de réaliser des fiches d’évaluation d’embryons allant bien au-delà des malformations scrutées aujourd’hui. Dans un premier temps, Genomic Prediction se « contenterait » de ne réaliser ces évaluations que pour des maladies type diabète.

Mais rien ne l’empêcherait d’étendre cette démarche à toutes les caractéristiques humaines : un de ses fondateurs a en effet publié un article où il expliquait que choisir le bon embryon pouvait faire gagner 15 points de quotient intellectuel.

Big data et machine learning

Aux yeux des personnes interrogées dans la revue, cette évolution est quasi-inéluctable. La masse grandissante de données relatives aux personnes, associée aux progrès grandissants du machine learning, rendra de plus en plus facile et fiable ce genre de prédictions. Un retour big data de l’eugénisme qui génère forcément de terribles questions éthiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s