Hasard ou coincidence, 3 des start-ups présentes la semaine dernière au Tech Show d’Aix exposeront au CES de Las Vegas début janvier, pour faire découvrir leurs innovations 3D, qui risquent de faire du bruit. Imaginez en effet ce que pourrait être une animation 3D sortant de l’écran, configurable en plusieurs milliards d’options, le tout contrôlé avec les pieds.

Du relief sans lunettes

L’image en relief qui surgit d’un écran provient de VisioPM. Cette start-up toulousaine récemment relocalisée dans le sud-est tente le pari de faire du mass market avec les écrans lenticulaires. Cette technologie pas forcément nouvelle permet de créer un effet de relief mais sans les lunettes fournies au cinéma. A l’usage, l’effet est là, il est difficile de passer devant un écran VisioPM sans s’arrêter devant ces objets qui vous sautent aux yeux.

Courtesy of VisioPML’écran n’est que la partie visible de la solution. La start-up a en effet développé l’ensemble des outils permettant de réaliser, diffuser et programmer des visuels 3D. Ceux-ci sont stockés dans un serveur central, auquel sont connectées les box 3D liées aux écrans. Pour réaliser les images, si le client ne dispose pas d’un fichier Maya/Solidwork/CATIA tout prêt, VisioPM a conçu sa propre caméra, dotée de 7 optiques.

A Las Vegas, il sera aussi possible de manipuler les objets 3D à la main, grâce à des détecteurs placés à proximité des écrans.

3D Web mobile

Autre start-up 3D locale faisant le déplacement au Nevada, Exalt3D, qui ambitionne pas moins que de créer un “nouveau standard de la 3D Web”. Cette start-up créée par 3 ingénieurs 3D a développé un moteur graphique configurable à volonté, utilisable en mobilité via le cloud. Qu’il s’agisse d’un modèle de bague ou d’un appartement, le client n’a qu’à déposer son modèle 3D et l’habiller avec les options de son choix. Il récupère alors un player lisible sans plugin sur son site ou sur mobile.

Pour l’instant, ces manipulations demandent encore l’intervention de la start-up mais Exalt3D veut rapidement passer du “à façon au full automatique”. Sachant que le à façon permet malgré tout des développements rapides: en 5 mois, la société a conçu pour un site d’e-commerce ne disposant d’aucun modèle 3D un configurateur de costumes sur mesure proposant un trillion de configurations!!!

Sans les mains

Le dernier de la bande est sans doute le plus connu. En à peine 3 ans, 3DRudder a réussi à être considéré comme un acteur de référence sur le marché des périphériques de jeu pour réalité virtuelle. Soit un petit marché aujourd’hui qui a rapidement vocation à devenir énorme vu l’intérêt que lui portent les géants du jeu.

Le 3DRudder est un gros disque connecté à son PC (et demain à sa console), positionné sous les pieds. Il permet de se déplacer dans un univers de réalité virtuelle juste en inclinant les pieds, pour aller d’avant en arrière, de gauche à droite, de haut en bas ou pour se tourner.

A aucun moment les bras ne sont sollicités. C’est d’ailleurs là l’idée de base du 3DRudder. Il a en effet été imaginé par une architecte qui aurait aimé pouvoir travailler ses plans les mains libres. Même si la start-up se concentre aujourd’hui sur le jeu vidéo, elle n’en oublie pas ses origines pro. Le 3DRudder devrait en effet être prochainement compatible avec Solidworks, permettant de manipuler des objets 3D avec les pieds.

[Version anglaise: Tech Show / The New Dimensions of 3D]

2 commentaires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s