« 50% des étudiants désirant rejoindre KEDGE veulent soit créer une start-up, soit y travailler ». Parce que les jeunes pousses ne sont plus une mode mais une vraie lame de fond, l’école de commerce met le paquet dans ce domaine en multipliant les initiatives autour de sa Business Nursery, qui pourrait vite devenir un lieu qui compte dans l’écosystème innovant provençal.

J’avais découvert le lieu récemment en allant rencontre l’équipe de Telaqua, dont l’activité tourne autour des compteurs d’eau connectés. J’ai cette fois eu l’opportunité de visiter la Business Nursery en compagnie de Quentin Dumontet, responsable de l’entrepreneuriat à l’école, et Sébastien Mei, directement en charge de l’espace.

Travailler dans une caravane

La Business Nursery, c’est un vaste espace de 500 mètres carré financé par un don d’un million d’euros de la famille de Daniel Carrasso, ancien président d’honneur de Danone et ancien aussi de l’école de commerce marseillaise. On y retrouve des services type mentoring, classiques dans ce type de structure, et quelques belles innovations comme les caravanes.

Courtesy of KEDGE

Conçus spécifiquement pour l’école, ces espaces de travail pour 4-5 personnes ont des allures de compartiment de train. Ils peuvent être déplacés à volonté, tout en restant alimentés en électricité et l’on peut écrire dessus à volonté. Ce qu’appelle Quentin Dumontet une « zone de co-working modulable ». Ecole de commerce oblige, ces espaces sont même en train de se faire sponsoriser.

Objectif levée de fonds

A peine inauguré en mars, l’espace affiche de grandes ambitions. Déjà celle de ne pas se « cantonner » aux étudiants et alumni KEDGE mais de permettre à des start-up externes de s’y installer. Ensuite celle de bien faire grossir ces sociétés. « Nous avons fait venir des coach sur de nombreux sujets, du recrutement client à la levée de fonds » explique Quentin Dumontet. « Nous les accompagnons particulièrement sur ce dernier point, les start-up doivent y être préparé et se lancer au bon moment, ni trop tôt ni trop tard ». L’école va d’ailleurs mettre en place son propre réseau de business angels, en capitalisant sur son vaste carnet d’adresse d’alumni.

Croissance toujours, la business nursery a essaimé récemment à Toulon, alors qu’un espace de ce type va bientôt ouvrir à Bordeaux. L’école réfléchirait même à en créer un à Dakar, où elle est déjà implantée. KEDGE devrait aussi mettre en place prochainement des nouveaux programmes de formation à l’entrepreneuriat, en grande partie dématérialisés.

Ce qui était initialement une initiative de soutien aux étudiants de l’école est ainsi en train de devenir une rampe de lancement visant à porter le plus loin possible ses start-up. La business nursery vient d’ailleurs d’ouvrir l’appel à projets pour se prochaine promotion, qui court jusqu’au 31 janvier.

[Version anglaise: KEDGE Business Nursery’s Strong Growth Aspirations]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s