J’ai créé Synertic en 2010, autour du développement d’applications mobiles, toutes réalisées en mode projet. On en a conçu aujourd’hui plus de 140. On s’est aperçu qu’on était sollicités par des prospects dont le cahier des charges était bien défini mais qui n’avaient pas les budgets nécessaires.

On a donc décidé de créer en parallèle une plate-forme permettant de créer une application en quelques clics et de la gérer sans connaissances en programmation”. Cette plate-forme, c’est Shapper, le dernier-né de Bruno Doucende, le patron de Synertic.

Accompagnement obligatoire

Le créneau de la création simplifiée d’apps est devenu aujourd’hui un secteur hautement concurrentiel, comme en atteste le nombre d’exposants s’en réclamant au Mobile World Congress. Synertic, qui disposera de son propre stand à Barcelone, a donc fait quelques choix lui permettant de se distinguer.

En premier lieu celui de proposer un accompagnement obligatoire. “Vous ne pouvez pas utiliser Shapper directement à partir de notre site Web. Si on ne fait pas ça, au bout de trois mois une bonne partie des utilisateurs arrêtera parce qu’ils n’auront pas vu l’intérêt d’une application mobile, qui est pourtant un excellent outil pour engager et fidéliser.

Je peux prendre le push comme exemple. Ce que nous disons à nos clients, c’est de ne pas utiliser le push comme de la mailing list. Un mobinaute n’a besoin que d’un clic pour ne plus recevoir de notifications d’une app, et à compter de ce moment vous l’avez perdu. Alors qu’avec Shapper vous pouvez profiler l’envoi de push, en fonction de critères que vous aurez définis.”

Shapper (crédits Synertic)
Shapper (crédits Synertic)

Générer des applications métier

Une autre particularité de l’outil, c’est de bien s’intégrer aux processus d’entreprise, permettant de générer des applications métier. Une société sous-traitante de loueurs de voitures a ainsi mis au point avec Shapper une application permettant à ses préparateurs de faire un compte-rendu détaillé de leurs activités (nettoyage, convoyage, plein,…) via un formulaire et de la prise de photos. Smartphone oblige, chaque étape pourra aussi être géolocalisée. Les informations recueillies seront aussi accessibles aux loueurs via la même application.

Lancé début 2017, Shapper a déjà connu plusieurs évolutions. “Nous capitalisons sur les retours terrain. C’est en particulier le cas pour nos formulaires personnalisés. Nos clients nous ont demandé des champs conditionnels, déclenchant une action en fonction de la réponse, par exemple un envoi de mail”.

Au Mobile World Congress, Synertic cherchera à faire grossir son activité marque blanche, en trouvant des partenaires à l’international (son back-office est d’ores et déjà disponible en français, anglais et italien). La société donne en effet la possibilité à des distributeurs d’utiliser Shapper auprès de leurs clients, leur permettant de proposer des applications sans avoir les moyens de les réaliser elles-mêmes.

[English edition: Shapper Takes Mobile Apps’ Creators by the Hand]

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s