A l’instar de Wyplay, Neotion est un autre de ces acteurs locaux du monde de la télévision payante, discrets dans la Métropole et leader mondial sur son vaste créneau avec une technologie de pointe. Présente pour la deuxième fois au Mobile World Congress (MWC), la société d’Aubagne expose à Barcelone non seulement ses dernières innovations pour petit écran mais aussi leur extension au monde de l’IoT.

Le produit phare de Neotion est le CAM, un module de contrôle d’accès format PCMCIA pour téléviseur numérique. “C’est un mini-décodeur qu’on peut insérer directement dans les télévisions, l’équivalent d’une set-top box mais sans la box” explique Nathalie Bresson, la directrice marketing de la société. Particularité de Neotion: tout est réalisé en France, du design du hardware jusqu’à la fabrication du produit, rapatriée à Bordeaux il y a trois ans.

50 terminaux simultanément

Au MWC, c’est l’OTT Gateway, une nouvelle solution TV, que la société met en avant. “Le marché de la télévision numérique est en pleine mutation, du broadcast vers IP. Notre OTT Gateway permet de pousser via satellite des chaînes disponibles sur une infrastructure IP, et d’adresser 50 terminaux simultanément, avec une qualité de service de niveau broadcast, qui ne dépend pas d’un réseau public. On vise les opérateurs de type public ou semi-public chez qui la 3G ou le fixe ne va pas ou mal jusqu’à l’abonné, un peu comme les hôtels qui s’affichaient Canal+ ready”. Une problématique qui ne concerne pas vraiment la France, pays bien couvert, mais plutôt la Russie, l’Amérique du Sud, l’Afrique,…

Sécuriser l’IoT

Et l’IoT dans tout cela ? Pour pouvoir proposer ses outils de télévision payante, Neotion s’est doté d’une expertise dans le développement de solutions sécurisées, cruciales dans un secteur où l’on ne plaisante pas avec la protection des contenus.

“On ne se positionne ni sur le big data, ni sur les capteurs, mais sur la sécurisation dès le déploiement. Si vous faîtes de l’aide à la décision avec des données récupérées sur le terrain, il faut garantir que ces données sont fiables. Vous devez pouvoir effectuer facilement des mises à jour. Il faut aussi pouvoir garantir que des données ne seront utilisables qu’avec un certain hardware”. Un tel ensemble, où software, données et hardware dépendent l’un de l’autre, est classique dans le monde des contenus IP et de leurs DRM mais beaucoup moins courant dans celui de l’Internet des objets.

MWC18_iot_demo-explainedToute récente, l’offre IoT de Neotion en est aujourd’hui à l’état du POC. Ce qui n’empêche pas la compagnie de voir déjà plus loin. Elle s’est ainsi associée à Tellmeplus, une société française qui a développé une offre d’IoT prédictif à base de machine learning. De la donnée sécurisée dès sa conception, issue d’objets connectés et développée pour l’intelligence artificielle, c’est un beau programme technologique que promet Neotion.

[English version: Neotion Puts Pay TV at the Service of the Internet of Things]

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s