Créé par la start-up marseillaise Caléa, l’application Mood Messenger est rapidement devenue une référence en matière de messagerie instantanée. Les raisons de son succès ? Ses émojis d’un nouveaux genre issus de l’écriture prédictive ainsi qu’une une réelle capacité à innover aussi bien du point de vue technique que du business model

C’est en voyant ses filles communiquer par le biais d’émojis que Saïd Hadjiat a l’idée de développer Mood Messenger. Pour cet ancien producteur de jeux vidéo, les messageries classiques sont peu ergonomiques, l’utilisateur perd du temps à trouver les bons émojis et doit quitter la conversation pour chercher une information sur le Net ou une vidéo qui se révèle parfois trop lourde pour être envoyée. Travaillant en collaboration avec Olivier Lhermitte, lui aussi issu du monde des jeux vidéo, l’entrepreneur réalise une messagerie plus attractive et intuitive.

Ecriture prédictive pour les émojis

Pour un accès rapide aux émojis il emploie l’écriture prédictive qui propose un émoji pertinent en fonction du mot employé. L’animation des émojis est réalisée par les mêmes types de moteurs que ceux utilisés sur la PlayStation 2. L’application intègre en plus une multitude de fonctionnalités dont l’interface personnalisable, les messages vocaux avec filtres spéciaux (robot, hélium…), ou encore le Quick Reply qui permet de répondre à un SMS sans avoir à ouvrir l’application.

Si Mood Messenger peut  proposer toutes ces fonctionnalités dans 15 Mo, c’est grâce à son algorithme de compression qui s’adapte à tous les opérateurs

Un modèle économique avantageux

Mood Messenger monétise ses services par le biais de ses émojis et de ses API (Application Programming Interface). Quand un utilisateur écrit un sms, des émojis de différentes marques sont proposés. Ainsi taper le mot « burger » génère plusieurs émojis dont un hamburger arborant le logo de Mcdonald. Si l’utilisateur fait le choix de cliquer sur cet émoji, il pourra avoir accès à des informations tel que le restaurant le plus proche, les offres promotionnelles, ou lancer l’application de la marque

Les API permettent à plusieurs services d’accéder à l’application : cinéma, météo, qualité de l’eau des plages, hébergements… Leur gestion implique une base de données que Mood Messenger adapte en fonction de la localisation de ses utilisateurs qui sont répartis dans 190 pays et parlent 33 langues. De même, des utilisateurs à la recherche d’une séance de cinéma se verront proposer l’application d’Allociné en France et IMDb (Internet Movie Database) aux USA.

Mood Messenger se rétribue avec une commission déclenchée automatiquement lors du clic et du partage des émojis des marques, et un pourcentage est reversé lors d’achats de biens et services réalisés avec les API : « c’est un modèle économique avantageux, car il n’y a pas besoin de négociation de marchés ».

Offrir une alternative aux opérateurs

Toujours en quête d’améliorations et d’adaptations, Saïd Hadjiat travaille à faire passer Mood Messenger du SMS au RCS (Rich Communication Service). Promu par Google, le RCS se présente comme une amélioration du SMS qui permet d’échanger plus facilement images, textes, vidéos… Sans limite de taille. « Google maîtrise la technologie du RCS mais impose de passer par Android Messages, nous travaillons à rendre Mood Messenger compatible avec le RCS indépendamment d’eux afin d’offrir une alternative aux opérateurs téléphoniques. »

[English edition: Mood Messenger, Calea’s Innovative and Intuitive Messaging]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s