Créé par la start-up aixoise Erylon, le Clean-Kong est un robot nettoyeur capable de se lancer sans risque à l’assaut des façades des buildings.

A l’origine d’Erylon, il y’a Emmanuel Robert un brillant ingénieur des Arts et Métiers d’Aix-en-Provence. Contacté par la société de nettoyage Onet, désireuse d’obtenir un robot capable de nettoyer des panneaux solaires, il conçoit son premier prototype de robot nettoyeur. Désireux de développer ce concept aux façades des bâtiments, il fonde Erylon en 2015 et est ensuite rejoint par Eric Puydebois son directeur Général.

Rechercher l’innovation dans le secteur des robots nettoyeurs

Conscient d’intégrer un marché existant, le fondateur d’Erylon travaille à innover le concept du robot nettoyeur. Deux prototypes ont précédé l’actuel Clean-Kong, la start-up devait faire face à plusieurs problématiques dont : la gestion de l’eau de nettoyage, la programmation et l’adaptation du Clean-Kong aux différentes catégories de surfaces vitrées. La prise en compte de ces différents paramètres a permis la conception du Clean-Kong actuel, un robot de 70 cm de long pour moins de 35 kg adapté aussi bien aux surfaces en verre qu’en plastique. Doté d’un rouleau en micro fibre et d’un réservoir contenant une eau osmosée qui est dépourvue d’éléments chimiques et de minéraux. Avec ses 3 L d’eau contenu dans son réservoir, le Clean-Kong peut nettoyer une surface de 100 m² pour une intervention 6 à 8 fois plus rapide qu’un nettoyage manuel.

Le Clean-Kong est programmé pour assurer un nettoyage de haut en bas mais pas seulement, comme l’indique son concepteur : « Mon objectif était de concevoir un robot qui diffère d’un robot roboticien, autrement dit, qui ne se contente pas de suivre, un parcours sans s’adapter aux imprévus. Je voulais une machine capable d’intégrer véritablement le processus de nettoyage ».
La principale innovation du Clean-Kong porte sur ses ventouses qui font l’objet d’un brevet. Mobiles, elles s’adaptent aux obstacles et aspérités des surfaces à nettoyer, assurent sa stabilité  et lui permettent de nettoyer des vitres d’1m40 après deux passages.
Le Clean-Kong est alimenté par un câble électrique. Le robot est soulevé par un treuil ce qui évite la pression du robot sur la paroi vitrée à nettoyer. Démontable et pesant moins de 35 kg, simple à déplacer et à articuler, ce treuil ne demande pas de compétences techniques . Un opérateur bien formé peut l’utiliser.

Un robot en amélioration permanente

Pour Emmanuel Robert, « Le dépôt de brevet constitue une étape importante dans la commercialisation d’une invention, mais il ne garantit pas son succès. Il faut travailler sans cesse à l’amélioration de son invention pour assurer sa pérennité ». L’ingénieur s’appuie sur l’exemple des frères Wright, inventeurs du premier vol motorisé qui ont consacré leur énergie à lutter pour l’obtention de brevets plutôt que d’améliorer leur invention qui deviendra obsolète et sera supplantée par celles de leurs concurrents.

Bien qu’actuellement en phase de levée de fond, Erylon assure déjà ses commandes. Ainsi 4 Clean-Kong vont être commercialisés pour 2018 dont 3 à l’étranger puis 12 robots d’ici fin 2019. Une commercialisation qui permettra un retour d’expérience à grande échelle et dans des milieux différents.
Soutenue par la BPI, la start-up a à cœur d’intégrer la région à son activité, ainsi les pièces du Clean – Kong sont assemblées par des acteurs locaux.

Présent à l’Interclean Amsterdam 2018, salon international consacré aux des solutions de nettoyage innovantes et qui réunis près de 140 pays, le groupe Erylon a été sollicité par des acteurs de tous les continents ( Suède , Indonésie , Argentine , USA…) . Ceux-ci ont été sensibles par la faible utilisation d’eau, un enjeu écologique important mais aussi par la sécurité garantie par Erylon.
La start-up a pour ambition de proposer le Clean-Kong à des majors et leurs sous-traitants. Elle été contactée par des cabinets d’architectures qui sont à la recherche de robots nettoyeurs qui s’adaptent aux contraintes techniques de leurs constructions ainsi que des acteurs de l’hôtellerie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s